Le calendrier de l’Avent 2017

24 jours avant Noël !

J’ai beaucoup hésité avant de le commencer, mais ça permettra peut-être de redonner de la dynamique à mon blog !

Comme l’an dernier, il suffit de cliquer sur la case du jour pour découvrir l’article lié…

J’espère que ce calendrier vous plaira, n’hésitez pas à commenter et à partager !

1118162226

4241710128

151951473

1320921123

 

Publicités

Les origines du sucre d’orge

Après vous avoir parlé des Candy canes il y a quelques jours, je vous emmène découvrir les origines du véritable sucre d’orge, dans une petite commune de Seine et Marne au sud de Melun, à Morêt-sur-Loing. Je vous emmène plus exactement dans le Prieuré Notre Dame des Anges, qui abritait des religieuses Bénédictines depuis 1638.

Lire la suite

Les origines du sapin de Noël

On continue dans la série de Noël, avec cette fois le sapin.

Déjà depuis 2000 avant JC, les païens avaient pour coutume de décorer un arbre le jour du solstice d’hiver, pour fêter la renaissance du Soleil. On retrouve cette tradition partout, de l’Egypte à la Scandinavie, où l’on fêtait Yule. On décorait les maisons avec des sapins auxquels ont fixait des torches et des rubans colorés. On suspendait aussi des branches d’arbre dans les maisons, pour chasser le mauvais sort.

Lire la suite

Le nappage neutre

Vous allez me dire : « mais quel rapport avec Noël ?? »

Vous aurez raison. Je vous dirais bien « parce qu’il est tard et que je n’ai pas le temps de faire des recherches laborieuses », mais pas seulement.

Ce nappage neutre sera utile pour une future recette… Et puis, c’est une recette de base qui prend 5 minutes à préparer, qui vous évitera d’acheter du nappage en poudre Vahiné, et qui vous permettra de réaliser de magnifiques glaçages miroir qui recouvriront tous vos entremets et bûches !

Lire la suite

L’origine des cannes de Noël

Voilà une confiserie de saison, la canne de Noël, ou Candy cane en version originale.

On voit partout cette crosse en sucre torsadée de rouge et de blanc, et qui sent bon la menthe, dans les rues comme dans les sapins, mais savez-vous quelle est son origine ? Là encore, son histoire est pleine de surprises et de symboles !

Lire la suite

Les sablés viennois de Ladurée

Retour au sucré aujourd’hui, avec une recette trouvée dans le deuxième numéro de Fou de Pâtisserie. C’est, paraît-il, la recette originale des sablés viennois de Ladurée. Recette qui ressemble fort à celle des Spritz bredele, des petits gâteaux secs préparés à Noël dans l’Est de la France et en Allemagne.

Lire la suite

Les origines du Panettone

Le panettone est LE gâteau emblématique de Noël en Italie. Cette brioche au levain, garnie traditionnellement de fruits confits et de raisins secs, sera sur toutes les tables le soir du réveillon, notamment à  Milan, ville dont il est originaire.

Son histoire est, comme souvent, entourée de mystères et de légendes. Je vous en ai sélectionné quelques-unes.

Lire la suite

La charlotte aux framboises de Christophe Adam

Noël, c’est aussi l’occasion de se surpasser, et de transformer nos recettes habituelles en plats sophistiqués.

Comme je l’avais déjà dit, dans la famille, le dessert de prédilection, c’est la charlotte aux framboises. Voilà pourquoi, en feuilletant le numéro 24 de Fou de Pâtisserie, j’ai tilté sur la superbe photo de la charlotte aux framboises de Christophe Adam !

Lire la suite

Les origines de la bûche de Noël

Nouveau calendrier de l’avent, nouveaux thèmes ! Cette année, je vous propose de découvrir, ou de redécouvrir, les traditions de Noël.

Sur un blog de pâtisserie, il était logique de commencer par… la bûche !

Avant mes recherches, j’étais persuadée que cette tradition remontait à la naissance de Jésus, dans sa crèche… eh bien pas du tout ! Elle est bien plus ancienne que ça, elle remonte à environ 2500 avant JC, et vient plutôt du nord de l’Europe que de Jérusalem!

Les origines de ce rituel sont multiples. Cette tradition était pleine de symboles et devait apporter de la chance à toute la famille pour l’année à venir.

La nuit du solstice d’hiver, la plus longue de l’année, chaque foyer brûlait une énorme bûche, souvent de chêne ou d’arbre fruitier. Ces derniers font beaucoup d’étincelles en brûlant, et plus elles étaient hautes, plus l’année à venir était bonne.

Toute la maisonnée était réunie autour du foyer. En fonction les régions, la bûche était déposée dans l’âtre par des membres spécifiques de la famille, ce geste était un symbole fort de transmission. Parfois, c’était le père de famille qui la déposait, d’autres fois c’était l’aîné et le cadet.

Puis elle était allumée par la mère ou les filles de la maison.

Enfin, elle brûlait entre 3 et 12 jours selon les régions. Tout était symbole, les cendres étaient donc conservées et brûlées ultérieurement lors de coups durs ou dispersées dans les champs pour les fertiliser et porter chance pour la future récolte.

La tradition a évolué selon les époques et les régions. Parfois, elle était bénie avec une branche de laurier ou de buis, ou bien arrosée de sel ou de vin. Le charbon était même conservé pour fabriquer des remèdes !

Au fil du temps, les âtres imposants ont laissé place aux poêles bien plus compacts, la bûche a donc rétréci elle aussi, et a atterri au milieu de la table de Noël, pour enfin laisser place, dans les années 50, à la bûche pâtissière que l’on connaît !

A demain pour une nouvelle histoire de Noël !