Noël en Sicile

Buongiorno! Bonjour!

Benvenuti in Sicilia!! Bienvenue en Sicile!!

La dernière destination de notre tour du monde était assez évidente, nous voilà donc en Italie. Les traditions diffèrent quelque peu selon les régions, je me suis donc attelée à la plus belle (en toute objectivité!).

Bienvenue au pays des célébrations, des processions qui leur sont associées, et surtout de la famille et des repas gargantuesques!

Le coup d’envoi des festivités a lieu le 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception, la Festa dell’Immcolata. C’est à cette date que l’on commence à décorer les maisons, avec un sapin bien sûr, mais surtout avec la crèche. La crèche de Noël, « presepe », est partout en Sicile, et est un véritable objet d’art et de souvenir. Elle est souvent inspirée des scènes quotidiennes de la région. On en trouve sous toutes les formes : en céramique à Caltagirone, en corail à Trapani, en plexiglas, en coton ou en « pastiglia », un mélange recouvert de peinture résineuse à Catane.

Crèche à Modica

Dans certaines crèches, les personnages sont des automates, mais il existe de nombreuses crèches vivantes. La plus importante et la plus impressionnante se trouve à Custonaci, une petite ville à l’ouest de la Sicile, vers Trapani. Pendant sept jours, du 25 décembre à l’Epiphanie, 160 personnages donnent vie à la scène de la Nativité dans la grotte préhistorique de Mangiapane di Scurati.

Crèche vivante

De véritables spectacles sont montés pour l’occasion, comme à Vizzini, près de Catane, lieu de l’action d’un opéra célèbre italien du début du XXè siècle : la Cavalleria Rusticana. Tous les personnages de la pièce sont représentés, lisent des textes et racontent des épisodes de la Bible au milieu de nombreux figurants, de bergers et leurs moutons, et d’artisans exposant leur savoir-faire ancestral.

On ne peut pas parler des festivités de Noël en Sicile sans parler de Sainte Lucie, qui est née à Syracuse. Tous les ans, le 13 décembre, a lieu une immense procession dans la ville. La statue de la sainte est amenée de la Cathédrale jusqu’à son église, suivie par de nombreux fidèles. La fête est si importante que même ceux qui se sont exilés reviennent au pays pour y participer.
Comme nous l’avions déjà vu, Sainte Lucie est beaucoup fêtée dans les pays du nord, notamment en Suède, qui élit d’ailleurs une « Lucie » pour participer à la célébration de Syracuse.

La coutume veut que le 13 décembre, en Sicile orientale, on mange de la
Cuccìa, une bouillie de blé aromatisée à convenance (baies, chocolat, cannelle… ça dépend des familles!). En effet, on raconte que c’est Sainte Lucie qui mit fin à la grande famine de 1646, en faisant échouer un bateau rempli de froment sur les côtes de Sicile. Voilà comment le blé serait apparu sur l’île.

Dans certaines communes, on respecte encore la Novena, les neuf jours précédant Noël, on prie tous les soirs pour commémorer les neuf mois de grossesse de la vierge (l’expression est bien étrange…) et l’errance de Joseph et Marie avant la naissance de Jésus. De nombreux petits autels sont dispersés dans les rues, sur les balcons, bref, un peu partout, avec au centre une image de la naissance de Jésus. A la période de Noël ils sont décorés de laurier, d’agrumes et de fleurs, mais aussi de neuf bougies. Des Ciarameddari, des joueurs de ciaramedde, une cornemuse locale, parcourent les villes. Ils ne lisent pas de textes mais jouent la Novena et des mélodies typiques de Noël devant ces autels. Aujourd’hui, la tradition a tendance à se raccourcir à la soirée du 24 décembre, mais la tradition reste encore forte dans beaucoup de villes.

En parlant de cornemuse, à Erice, petite ville tout en haut d’une colline, se tient le festival de cornemuse, la Zampogna d’Oro. Dans une cité au charme médiéval, au milieu du marché et autres crèches de Noël, des artistes de nombreux pays y participent pour gagner un prix, la Cornemuse d’Or.

Dans l’est de l’île, on allume des feux de joie devant les églises le 24 au soir. La tradition encore très répandue, le Zucco, est très ancienne, puisqu’elle était païenne au départ. On allumait ces feux pour fêter le solstice d’hiver et aider le soleil à accomplir son cycle. Depuis, les Chrétiens s’en sont emparés et c’est censé représenter le feu qui réchauffe Jésus. Le fait de brûler des bûches correspond aussi à tout le mal accumulé dans l’année que l’on élimine pour repartir du bon pied.

Le 24 au soir commence également le repas. On dit qu’on ne sait pas trop quand il commence, parce qu’on attend que toute la famille soit réunie avant de débuter, et on ne sait pas non plus quand il se termine, tant le nombre de plats est important et les discussions animées. Un proverbe latin résume la situation : « melius est abundare quam deficere ». Tout est dit!

Il n’y a pas vraiment de plats typiques de Noël, mais il y a tellement de spécialités dans chaque région qu’il y a l’embarras du choix!
Vous trouverez toujours des pâtes, bien sûr, de la charcuterie et du fromage typiques (ah le pecorino…), mais aussi du falsomagro (Farsu Magru en dialecte), que l’on peut traduire par « faux maigre », il s’agit d’un oeuf dur entouré d’une farce composée de viande, mortadelle, fromage et herbes, le tout arrosé de sauce tomate.

Falso magro

En dessert, viennent forcément les cassate (quoique plutôt typiques de Pâques) et cannoli, mais aussi les Sfinci, des beignets sucrés, et les Buccellati, des gâteaux en forme de couronne.

Buccellato

A Noël, on mange, on parle, mais on joue aussi à de nombreux jeux de société. L’un des plus traditionnels est la Zicchinetta, un jeu de hasard qui se joue avec des cartes. Il a été rendu célèbre par le livre de Leonardo Sciascia, Il giorno della civetta, où l’un des personnages principaux est surnommé Zicchinetta à cause de sa passion du jeu. Le nom du jeu viendrait des Lanzichenecchi, des mercenaires du Saint Empire Germanique, qui ont introduit le jeu en Italie au XVIè siècle.

Le Père Noël apporte les cadeaux le 24 décembre, mais le 6 janvier vient aussi la Befana, une gentille sorcière qui donne des bonbons aux enfants sages, et du charbon (du sucre noir) aux vilains (on en avait parlé ici : clic!).

L’Epiphanie est une date très importante. Un bassin rempli d’eau est placé dans les églises. Le prêtre y plonge trois fois une croix, et la troisième fois, une colombe représentant le Saint Esprit est libérée et peut s’envoler.

A Bordonaro, dans la région de Messine, se tient le rituel « u pagghiaru », qui date du XIè siècle. Une sorte de hutte, représentant un abri typique des bergers, est placée au sommet d’un poteau de neuf mètres, décoré de toutes sortes d’objets (agrumes, feuillages, coton, beignets, bonbons…). Des jeunes s’affrontent en grimpant au poteau, afin d’atteindre la croix tout en haut de la hutte. Tous dépouillent le poteau, et jettent à la foule tous les objets qu’ils arrachent.

Ceci est suivi d’un autre rite : une pantomime de Cavadduzzu e l’omu sarbaggiu. Il s’agit d’un duel entre deux acteurs recouverts de deux grands cadres de bois. Le premier, le Cavadduzzu, a une forme de cheval, il représente le cheval du roi Ruggiero, lorsqu’il est revenu à Messine après avoir vaincu les Sarrasins. Le deuxième, l’omu sarbaggiu, a une forme d’armure, avec un casque, une lance et un bouclier. Les deux exécutent une sorte de danse dans leurs cadres recouverts de torches et de pétards qui éclatent dans tous les sens. L’omu sarbaggiu représente l’infidèle, la fin est donc toujours la même : le cavadduzzu envoie les derniers pétards et gagne. C’est la victoire du bien contre le mal.

J’espère vous avoir embarqués avec moi dans ce joyeux périple tout autour du monde. J’en ai profité pour apprendre un peu de religion, glisser de la géopolitique mondiale, et même découvrir qu’on pouvait vendre un pays à un autre (bonjour les Philippines!). C’est dommage qu’en France nous ne voyions plus que le côté commercial de la fête et que la magie se soit envolée. Heureusement, dans de nombreux pays du monde, les traditions sont encore fortes et chacun a ses particularités, qui ne sont pas près de disparaître.

Buon Natale a tutti! Joyeux Noël à tous!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s