Noël aux Pays-Bas

Goedendag! Bonjour!

Welkom in Nederland! Bienvenue aux Pays-Bas!

Retour en Europe du Nord, où la Hollande m’a réservé quelques petites surprises!

La Hollande fête surtout Saint Nicolas, ou plutôt Sinterklaas. Tout commence le deuxième samedi de novembre, lorsque Sinterklaas, qui habite à Madrid en Espagne, arrive dans un port hollandais sur un bateau à vapeur rempli de cadeaux, accompagné de Zwarte Pieten, des « Pierre Noirs », des Pères Fouettards bataves.

Il faut encore faire un peu d’histoire, et revenir au XVIè siècle, lorsque les Pays-Bas faisaient partie du royaume des Habsbourg et étaient espagnols, tout comme Bari, d’où vient Saint Nicolas. Voilà pourquoi pour les Hollandais, par facilité, Sinterklaas est Espagnol.

Chaque année, Sinterklaas, interprété par un acteur hollandais célèbre, débarque dans une ville différente, sous l’oeil des caméras qui retransmettent l’évènement dans tout le pays. A sa descente de bateau, toutes les cloches de la ville sonnent, puis après avoir été accueilli par le maire, il part en procession dans toute la ville, sur son cheval blanc Amerigo pour distribuer des friandises aux enfants.

Traditionnellement, il est accompagné de Maures, les Zwarte Pieten, qui font ses basses besognes. Au départ, il n’y en avait qu’un, apparu dans une nouvelle écrite par un maître d’école néerlandais, Jan Schenkman, en 1850. Puis, dans les années 1960, d’autres Zwarte Pieten sont arrivés. Chacun a un rôle défini : Hoofdpiet est le chef, un Zwarte Piet s’occupe de la navigation du bateau, un autre emballe les cadeaux, un autre encore prépare les pepernoten et autres kruidnoten, les biscuits qui sont donnés aux enfants lors de la parade. Ils sont généralement interprétés par des acteurs qui se maquillent en noir, avec des lèvres exagérément grosses. Cette tradition perdure, mais a tendance à être modifiée, puisque de plus en plus considérée comme du racisme primaire.

En tout cas, et c’est bien plus sérieux, Sinterklaas tient un registre de tous les faits et gestes des enfants dans l’année. S’ils ont été sages, ils auront droit à des cadeaux la nuit du 5 au 6 décembre, s’ils ont été méchants, ils trouveront du charbon dans leur chaussure, et s’ils ont été vraiment très vilains, un Zwarte Piet les enferme dans un sac et les ramène avec lui en Espagne. Il faut donc bien se tenir! Les enfants savent que s’ils laissent une carotte dans leur chaussure pour le cheval de Sinterklaas, ils auront une friandise ou un petit cadeau en récompense.

Pendant les trois semaines où il est en Hollande, Sinterklaas réside au musée de la marine dans le nord d’Amsterdam (il est, entre autres, le saint patron des marins), et visite les écoles, les hôpitaux et autres établissements du pays. Il a même son programme télévisé, Sinterklaasjournaal, et son blog, pour suivre toutes ses sorties!

Le soir du 5 décembre, c’est Pakjesavond. On organise des chasses au trésor, et l’on déclame de drôles de poèmes qui comportent des indices, qui amèneront les enfants jusqu’à de petits biscuits, comme les chocoladeletter. Chaque biscuit a la forme de l’initiale d’une personne présente ce soir-là.

Selon les familles, les cadeaux sont donnés le 6 décembre au matin. On dit que Sinterklaas se balade sur les toits en chevauchant son cheval blanc, et que Zwarte Piet passe par la fenêtre ou la cheminée des maisons pour déposer les cadeaux dans les chaussures des enfants. Sinon, un grand coup résonne à la porte de la maison le 5 au soir, un grand sac rempli de cadeaux est posé sur le seuil mais Sinterklaas est déjà parti…

Souvent, dans les classes d’école, le 6 décembre, on perpétue la tradition de cadeaux à l’aveugle. Chacun met son nom dans un chapeau, puis on tire un cadeau au hasard. Ce dernier est souvent accompagné d’un poème en guise d’indice pour trouver de qui il vient. Les entreprises font également des cadeaux à leurs employés, sur le même principe. Chacun reçoit un cadeau mystère, qu’il a tiré au sort, pour les fêtes!

Les Hollandais aiment beaucoup ces cadeaux surprises. En amont du 6 décembre, les adultes et grands enfants écrivent sur un bout de papier leurs intérêts et le type de cadeau qu’ils souhaitent, puis chacun tire au sort un papier, et devra donner à la personne élue un cadeau. Celui-ci sera accompagné d’un poème, en rimes bien sûr, qui traite de la personne et donne une idée du cadeau.

Une fois le 6 décembre passé et Sinterklaas reparti en Espagne, les magasins et les rues sortent leurs décorations de Noël, les chants de Noël tournent en boucle dans tous les lieux publics!

Là, c’est une autre ambiance. A Amsterdam par exemple, les décorations des rues commerçantes sont payées par les boutiques, ce qui permet de donner un cachet particulier à chaque rue.

Les marchés de Noël sont partout, et font dans l’originalité. Il y en a dans des châteaux, ou des propriétés rurales, certains sont en souterrain, comme à Valkenburg. Au milieu des produits d’artisanat et des décorations de Noël, on peut se réchauffer au vin chaud, le glühwein, et goûter aux poffertjes, des petites crêpes moelleuses à base de levure et de farine de sarrasin, ou aux oliebollen, des petits beignets frits, identiques aux croustillons belges.

Certaines villes profitent de décembre et de cette ambiance de fêtes pour accueillir des festivals particuliers. A Deventer, par exemple, se tient le Dickens Festival. Pendant deux jours, tous les personnages des romans de Charles Dickens déambulent dans les rues. Oliver Twist, Scrooge ou autres orphelins vous ramène dans l’ambiance de Noël au XIXè siècle…

Gouda, ville du fromage du même nom, était au milieu du XIXè siècle célèbre pour sa production de bougies en cire naturelle. C’est là que se tient la Nuit aux bougies, Kaarsjesavond. Depuis 1955, le deuxième jeudi de décembre, toutes les lumières de la ville s’éteignent, puis le maire prononce un discours et lance l’illumination du sapin de Noël de la ville, offert par sa jumelle norvégienne Kongsberg. Des bougies sont posées partout, aux fenêtres, autour des places, et éclairent toute la ville pendant que des chorales chantent les cantiques de Noël.

En Hollande, Noël est bien sûr fêté, mais comme les cadeaux ont déjà été donnés le 6 décembre, le 25, Eerste Kersttag (le premier jour de Noël) est plus solennel. Les enfants connaissent bien Kerstman, ou Christmas Man, venu de Laponie, qu’ils différencient de Sinterklaas/Santa Claus, venu d’Espagne. L’un amène les cadeaux et l’autre est bien plus radin. Ce n’est pas en Hollande que le Père Noël fait des affaires!

Les 25 et 26 décembre sont fériés. C’est l’occasion de visiter toute la famille et de faire un brunch!
Au menu, des crevettes, de l’anguille fumée, de la viande, souvent de la dinde ou du gibier accompagné de chou frisé (boerenkool), ou des « rollade », du porc roulé avec des herbes.
Au dessert, on trouve du pudding, mais surtout beaucoup de petits gâteaux préparés spécialement pour l’occasion, par toute la famille : des kerstkransjes, du kerststol (du pain aux fruits secs), des beignets aux pommes, ou des banketstaaf (des pâtisseries à la pâte d’amande).

Bien que tout soit fait pour que Noël devienne un évènement commercial, cette fête reste centrée sur la famille et les proches.

Vrolijk Kerstfeest!! Joyeux Noël!!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s