Noël en Inde

नमस्ते! Namaste! Bonjour!

भारत में आपका स्वागत है ! Bhaarat mein aapaka svaagat hai! Bienvenue en Inde!

Seulement 2,3% de la population indienne est chrétienne, soit 23 millions de personnes sur 1,20 milliard d’habitants. Et pourtant, Noël est très fêté en Inde, dans les grandes villes, telles New Delhi ou Mumbai, et les contrées chrétiennes, notamment dans le sud du pays (Kerala, Tamil Nadu ou Goa), et à Orissa dans le nord.

L’Inde a été évangélisée très tôt, au IVè siècle après JC. Saint Thomas aurait fait le voyage depuis la Palestine jusqu’à Madras, aujourd’hui Chennai, dans l’Etat de Tamil Nadu. Il y aurait fondé l’Eglise de Malabar, l’une des premières Eglises chrétiennes.

Eglise Saint Thomas à Chennai

Une deuxième vague d’évangélisation eut lieu au XVIè siècle, menée par les missionnaires portugais venus avec Vasco de Gama au Kerala. Cependant, les chrétiens de l’Eglise de Malabar n’ont pas apprécié la latinisation de leur religion, ce qui a conduit à un schisme, et la création de plusieurs Eglises encore en activité.

Vasco de Gama découvre la route des Indes

Dans les campagnes, les tensions avec les Hindous sont encore très fortes, mais dans les grandes villes, il n’est pas rare que les gens de toutes religions fêtent Noël, ou du moins en profitent pour partager un repas de fête et s’offrir de petits cadeaux.

Père Noël de sable à Odisha

Ceci prendrait son sens dans la religion hindouiste. Lorsqu’ils ont besoin de servir une cause, et de façon ponctuelle, leurs dieux s’incarnent sur terre de différentes manières. Ces transformations sont les « avatars » (ils ne sont pas forcément bleus…). Par exemple, Bouddha ou Krishna sont les avatars de Vishnou. Voilà pourquoi dans l’esprit hindouiste, l’immaculée conception et l’histoire du Christ ne sont pas choquantes, et sont même plausibles. Ainsi, pendant que les Chrétiens fêtent Noël, les Hindous célèbrent la descente de Dieu à un moment donné. Logique implacable!

Krishna

Dans les grandes villes, plus tournées vers l’aspect commercial de la fête, on trouve même des marchés de Noël, les rues sont illuminées, les magasins décorés, et le Père Noël, सांता क्लॉस (Saanta Klos), qui prend des photos avec les enfants.

Dans les Etats chrétiens, Noël est une fête qui permet à tous les voisins de se rassembler. Les habitants des quartiers chrétiens se mobilisent et se cotisent pour l’achat et l’installation des décorations et illuminations de Noël qui orneront les rues, des crèches et même l’organisation de la soirée du 25 décembre, qui clôt les festivités.

Kerala

En effet, la fête de Noël commence seulement à la messe de minuit, qui a lieu très tôt le 25 décembre et peut durer deux à trois heures. Dans la matinée, c’est un vrai défilé dans les maisons, les amis et connaissances se rendent mutuellement visite pour se souhaiter un joyeux Noël.

Au même moment, le 25 au matin, il est d’usage d’offrir un citron au chef de famille, accompagné de tous les veux de bonheur et de réussite.

Les maisons sont décorées très simplement, avec des guirlandes, des ballons, ou même des sapins miniatures. Le must chez les Indiens fortunés, c’est de faire venir un véritable sapin de l’Himalaya, pour donner une ambiance bollywoodienne…

L’échange de cadeaux se fait également le 25, ce sont souvent des vêtements de fête. Eh oui, pour le repas du soir, il faut être bien habillé!

Le repas se prend, comme c’est l’habitude en Inde, à même le sol, sur une nappe. Celle-ci est parfois décorée de feuilles de mangue tressées.
Le repas dépend des régions, mais il est toujours composé de plats que l’on ne sert que pour les grandes occasions. Il comporte souvent de la viande, qui est un aliment de luxe, et bien sûr du riz. Citons par exemple le Biryani, un plat à base riz, d’épices, de viande, d’oeufs ou de légumes.
En dessert, dans le Kerala, on mange du Neyyappam (നെയ്യപ്പം), un beignet sucré à base de riz frit au ghee, du beurre clarifié, ou du dodol, un gâteau fait de pois chiche et de noix de coco. A Goa, vous pourrez opter pour des neureos, des pâtisseries feuilletées dont la farce est sucrée.

Neyyappam

Après le repas, tout le quartier se rassemble pour une grande fête avec DJ, sono… et s’adonner aux danses traditionnelles de la région. Dans l’Etat du Gujarat par exemple, on danse le Garba, c’est une ronde qui tourne tout doucement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La soirée se termine dans d’immenses feux de joie et feux d’artifice.

J’espère que ce voyage en terre indienne vous a plu! Là encore, la plupart des chrétiens sont bien loin de l’aspect commercial de Noël et s’attache aux festivités et à la joie d’être ensemble.

खुश क्रिसमस! Khush Krisamas! Joyeux Noël!

(Au fait, aujourd’hui, nous avons parlé hindi!)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Noël en Inde »

  1. Merci pour ce tour du monde. Comment choisis-tu tes destinations? Tu lances une fléchette sur un planisphère? C’est toujours l’étonnement. Je ne savais pas que Saint Thomas avait été le premier VRP des malabars à mâcher! Hi hi hi

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s