Noël en Géorgie

გამარჯობა!! Gamarjoba!! Bonjour!!

კეთილი იყოს თქვენი მობრძანება საქართველოში! k’etili iq’os tkveni mobrdzaneba sakartveloshi! Bienvenue en Géorgie!

Je vous emmène aujourd’hui en Géorgie à l’extrême sud-est de l’Europe, pays voisin de la Turquie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie.

84% des Géorgiens sont chrétiens orthodoxes. Les traditions et les dates des fêtes sont cependant encore très marquées par l’influence soviétique, puisque le pays a fait partie de l’URSS de 1921 à 1991.

Ainsi, les Géorgiens fêtent Noël le 7 janvier, suivant le calendrier julien. Les familles chrétiennes les plus ferventes continuent à aller à l’église le 6 janvier au soir, pour une nuit entière de liturgie. En sortant, ils distribuent gâteaux, bonbons ou vêtements aux enfants pauvres ou orphelins.

Cathédrale de la Trinité à Tbilissi

La veille de Noël, les jeunes marchent ensemble dans les rues, aux couleurs du pays, en chantant les cantiques de Noël, Alilo, qui vient de « alléluia ».

Une fois chez eux, les croyants placent des bougies aux fenêtres, pour y inviter la Vierge Marie.

Mais la plupart du temps, comme en Russie, Noël et le jour de l’An sont fêtés ensemble, le 1er janvier. Ceci date de la période soviétique, pendant laquelle les religions étaient interdites. On ne fêtait donc Noël qu’en privé, et de façon très discrète. Ainsi, il était plus facile de regrouper cette fête avec le jour de l’An, qui a toujours été célébré.

Le 31 décembre, c’est donc l’effervescence! Il faut remplacer un objet de la maison par neuf, quel qu’il soit, et pour la soirée, il faut porter des vêtements neufs.

Le repas, Supra (სუფრა), varie beaucoup d’une région à l’autre, mais partout, il est gargantuesque! Le but est de ne pas voir la nappe sous les plats… Il s’agit d’un grand buffet très copieux où tous les plats sont servis en même temps.

On y trouve, entre autres, du satsivi ( საცივი ), un plat froid composé de dinde ou poulet bouilli dans une sauce aux noix et à l’ail, ainsi que de la sashobao gvezeli (საშობაო ღვეზელი), une tarte au fromage repliée sur elle-même avec un oeuf dur à l’intérieur. Laissons-nous tenter également par une khachaphuri (ქაჭაფური), une pâte à pain remplie de fromage.

khachaphuri

En dessert, on trouve souvent du gozinaki ( გოზინაყი ), du nougat fait à partir de noix caramélisées mélangées à du miel. Une fois le mélange durci, il est taillé en forme de diamant. Les gozinaki ne sont préparés que pour le jour de l’An et Noël.

Beaucoup de plats géorgiens sont à base de noix et miel, parce que, bien avant la christianisation du pays (au IVè siècle après JC), les noix et le miel étaient considérés comme sacrés dans certaines régions du pays.

Dans le même esprit, on trouve des churchkhela ( ჩურჩხელა ). Ils ont la forme de saucissons, mais sont sucrés. Ce sont des noix enrobées de jus de raisin confit. C’est surprenant à voir et très bon à goûter! Et vous pourrez trouver une recette ici : clic!

Comme en Russie, le jour de l’An, lorsque minuit arrive, tout le monde se retrouve à l’extérieur, et tire un feu d’artifice. Des milliers de lumières éclairent la nuit!

Tous les membres des familles vont chez les voisins et amis pour leur souhaiter la bonne année, bednieri akhali ts’eli (ბედნიერი ახალი წელი), et un joyeux Noël, gilotsav krist’eshobas (გილოცავ ქრისტეშობას). Tous les membres sauf un! Il faut que quelqu’un reste à la maison pour accueillir les autres familles!

Feux d’artifice à Batumi

Une ancienne tradition veut que le premier qui franchit le seuil de porte d’une maison le jour du nouvel an apporte le bonheur à la famille pour l’année à venir. Certains choisissent le plus jeune garçon de la fratrie. Dans certaines régions, c’est le chef de famille qui se lève avant l’aube, puise de l’eau à la source, où il prie et allume des bougies. Puis, il rentre chez lui, et rapporte l’eau à sa famille, qui est restée silencieuse tout le temps qu’il était parti. Seulement après ce rituel, d’autres personnes pourront visiter cette famille.

Cette tradition est encore respectée à la lettre dans les campagnes, mais en règle générale, n’importe qui a le droit de franchir la porte le premier, à une condition : que l’année précédente se soit bien écoulée. Autrement, celui qui était entré dans la maison le premier au jour de l’an précédent est prié de ne pas recommencer et laisser sa place à quelqu’un d’autre!

Les Géorgiens ont également un sapin particulier, le chichilaki ( ჩიჩილაკი ). Il est composé de branches de noyer ou de noisetier séchées. Une fois sèches, elles sont épluchées partiellement. Il faut qu’une partie tienne à la branche. Les branches épluchées ne sont plus couleur bois, mais blanches, et elles sont assemblées de façon à recréer une forme de conifère, au sommet duquel une branche de feuillage vert est visible. Les Géorgiens pensent que le chichilaki ressemble à la barbe de Saint Basile, qui est fêté le 2 janvier, et qui, un peu comme notre Père Noël, est censé les visiter pendant la période de fêtes. Il est aussi censé représenter l’arbre de vie, synonyme d’espoir.
Il est décoré de fruits et de baies, tels des pommes ou des grenades, qui sont placées en offrande dans l’espoir d’obtenir de belles récoltes dans l’année qui vient. Il est ensuite brûlé la veille de l’Epiphanie, , et est censé emmener les soucis de l’année passée avec lui.

On les croirait presque vivants!

Lors de l’occupation soviétique, la vente de chichilaki était interdite, puisque c’était un objet religieux. Le regain de cette tradition aujourd’hui est donc d’autant plus fort. De plus, le gouvernement géorgien réprimande fortement les fermes et le transport de sapins non autorisés, pour préserver les forêts. Le chichilaki est donc un traditionnel et éco-friendly!

La Géorgie est un pays très traditionnel, et pourtant, on peut réserver son Père Noël, ou plutôt თოვლის ბაბუა, Tovlis babua. C’est le même que Ded Moroz, le Père Noël russe (Grand Père Gel). Il vient avec sa petite fille Snegourotchka et parfois même avec un bonhomme de neige. On lui donne à l’avance le nombre d’enfants pour qu’il prévoie les cadeaux en conséquence! Evidemment, ce service est payant…

J’espère que cette petite virée géorgienne vous a plu. Une chose est sûre, quelle que soit la date à laquelle vous fêtez Noël, l’important en Géorgie, c’est d’être heureux ce jour-là. Si vous l’êtes, alors cela vous portera bonheur pour toute l’année à venir. Je vous laisse méditer!

მხიარულ შობა! mkhiarul shoba! Joyeux Noël!


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s