Noël à Hawaï

Aloha! Bonjour!

Aloha i Hawaii!! Bienvenue à Hawaï!!

Prenez vos maillots, nous partons pour le 50ème Etat des Etats-Unis! La plage, les ukulélés, les colliers de fleurs… Tout ceci fait aussi partie intégrante de Noël!

Avant l’arrivée des missionnaires protestants de Nouvelle-Angleterre au XIXème siècle, les premiers habitants de l’archipel avaient leur propre religion. Pendant quatre mois à cheval sur la fin de l’année et le début de la suivante, ils fêtaient Makahiki, en l’honneur du dieu Lono. C’était une période de grands festins et de jeux, où l’on prônait la paix universelle et la bonté, et où l’on cessait tous les conflits. Il n’a donc pas été difficile de faire coïncider les deux fêtes.

La première fois que Noël fut célébré à Hawaï, c’était sur le bateau du capitaine anglais George Dixon, le Queen Charlotte. Une fois amarré dans Waimea Bay, sur l’île de Kauai, il demanda à son équipage de lui préparer du porc grillé, des tartes et de grogs aromatisés à la noix de coco. Ils fêtèrent Noël tous ensemble, en pensant à leurs familles qui étaient restées au pays.

Les missionnaires américains sont arrivés en 1820 dans l’archipel, et c’est en 1858 qu’apparaît le premier arbre de Noël dans la résidence du Gouverneur, et que l’on distribue des cadeaux aux enfants.

Noël devient fête officielle en 1862, proclamée par le roi Kamehameha IV.

Nous sommes aux Etats-Unis, et dans un Etat qui aime particulièrement le spectaculaire. Tous les symboles de Noël sont donc réunis, et on voit les choses en grand, mais aussi en local!

Bien sûr, chaque maison a son sapin, venu en cargo du continent. Les sapins, vrais ou faux, sont décorés de boules et de guirlandes, mais on décore aussi les palmiers dans les jardins.

Nombre de parades et d’animations sont organisées. La plus grande cérémonie s’intitule « Honolulu City Lights ». Elle a lieu le 1er décembre depuis 1984, et c’est à cette occasion que le maire de la ville enclenche l’interrupteur qui illumine le sapin officiel de la ville, haut de 20 mètres, et qui restera en place jusqu’au 1er janvier.

Lors de cette fête, des parades sont organisées. Les habitants décorent leurs voitures de centaines de lampes, et font le tour du quartier en klaxonnant. La journée se finit par de grandes fêtes de quartier, à l’américaine.

Un concours de couronnes de Noël a également lieu. Elles aussi sont fabriquées à base d’une plante locale : la poinsettia, aussi appelée « étoile de Noël ».

Pour compléter le tableau, un marché de Noël local existe, Mele Kalikimaka Market. Il réunit une centaine de vendeurs, qui proposent des spécialités culinaires, mais aussi de l’artisanat hawaïen ou des bijoux, et un petit atelier de fabrication de bonshommes de pain d’épice pour les enfants.

Atelier cartes de voeux

Le 24 décembre, Ahiahi Kalimaka, Noël est fêté comme une fête traditionnelle locale : une luau. Beaucoup d’Hawaïens vont à la plage pique-niquer, puis piquent une tête ou surfent. Sur la plage, des groupes de musique mettent de l’ambiance et interprètent des chants de Noël en version hawaïenne, au son de la guitare et du ukulélé. Ils font danser le hula aux passants, qui se couvrent d’un chapeau de Noël et d’un collier de fleurs à l’hawaïenne.

Le Père Noël, Kanakaloka, sait qu’il ne pourra pas atterrir avec son traîneau et ses rennes, ils les remplace donc par un canoë tiré par des dauphins. On le voit régulièrement accoster sur Waikiki Beach en décembre, sur un canoë, mais sans les dauphins! Parfois, il abandonne aussi son habit traditionnel qui lui tient si chaud, enlève ses bottes, et opte pour une chemise à fleur hawaïenne!

Le peuple hawaïen est multi-ethnique, et ça se ressent dans leur cuisine, qui mêle des influences asiatiques, européennes, américaines et locales. 
Ainsi, au milieu de la dinde farcie et du jambon traditionnel, on trouve du sashimi, des lumpia (des rouleaux de printemps frits à la banane, aux légumes ou au boeuf), des tonkatsu (côtelettes de porc panées frites), ou du porc rôti en kalua, cuit dans un four enterré. 
En dessert, le gâteau local se compose de noix de macadamia et d’ananas. On trouve aussi la tarte haupia, au chocolat, des letchis et des mandarines pris dans une gelée aux amande, et du bibingka, du riz sucré à la noix de coco.

bibingka

Pour finir, peut-être vous demandez-vous, vous aussi, pourquoi ces mots en hawaïen sont si longs? C’est leur système phonétique qui veut ça. Ils n’ont pas le son [r] ni [s] dans leur langue, et une syllabe se termine forcément par une voyelle. Ainsi, « Kanakaloka » est simplement la version hawaïenne de « Santa Claus » et « Mele Kalikimaka », de « Merry Christmas ».

Mele Kalikimaka!! Joyeux Noël!!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Noël à Hawaï »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s