Noël en Islande

Góðan daginn!! Bonjour!!

Velkominn til Íslands! Bienvenue en Islande!

Direction le grand nord aujourd’hui, un pays qui ne voit quasiment pas la lumière du jour à cette période, immaculé de blanc et éclairé par de magnifiques aurores boréales… L’Islande est une terre de légendes et de contes par nature!

Commençons par un peu d’histoire. Dès le IXè siècle, les Vikings se sont installés en Islande. Ce peuple venu de Scandinavie célébrait Jól, ou Yule, le festival de lumière, au moment du solstice d’hiver, et de l’inversion de la courbe du soleil, vers le 21 décembre.

Dans les maisons, très décorées pour l’occasion, se tenaient pendant plusieurs jours d’énormes festins très alcoolisés, des danses et des joutes sportives. Les grands chefs invitaient un grand nombre de personnes et offraient des cadeaux à leurs convives au moment de leur départ. 

Au XIè siècle, l’Islande devient chrétienne, puis passe de domination norvégienne à danoise. Ces derniers imposent au XVIè siècle la Réforme protestante, qui appauvrit considérablement la population et interdit toute manifestation de plaisirs. Il faut attendre 1918 pour que l’île soit totalement indépendante.

Aujourd’hui, la religion dominante est le luthéranisme, mais les Islandais ont su conserver leur coutumes locales. Noël, toujours nommé Jól, est un savant mélange de culture viking, scandinave et chrétienne.

Les Islandais sont très sérieux avec Noël : toutes les villes, même les plus petites, sont décorées, les maisons sont nettoyées et rangées de fond en comble, on porte des vêtements neufs le soir du réveillon (on y reviendra…), on envoie des cartes de Noël aux amis trop éloignés, les pièces sont décorées avec des pommes, des noix et autres bougies. C’est vraiment une période où l’on aime se retrouver en famille. 

Il est courant de fabriquer soi-même une couronne de Noël, et d’y placer 4 bougies, que l’on allumera au fur et à mesure chaque dimanche de l’Avent. D’autres familles, comme en Suède, préfèrent allumer les 7 bougies d’un chandelier en forme de triangle (souvent électrique), et le placer à la fenêtre. 

On fabrique aussi des pains très fins, Laufabrauð, que l’on étale en rond comme des galettes, puis on trace des motifs dessus et on les frit, avant de les servir avec du beurre.

Laufabrauð décoratifs

La période de Noël dure 13 jours, du 24 décembre au 6 janvier. Mais il existe une légende, qui se superpose…

On raconte qu’une terrible ogresse nommée Grýla vit dans les montagnes avec son mari paresseux, Leppalúði. Lui préfère rester couché pendant qu’elle parcourt toute l’île à la recherche d’enfants méchants, pour les dévorer. 
Leur chat Jólaköttur, lui, préfère les gens qui n’ont pas de vêtement neuf la nuit de Noël, voilà pourquoi tout le monde reçoit un vêtement en cadeau! 
Nos deux géants ont treize garçons, les Jólasveinar, des lutins facétieux qui aiment jouer de vilains tours aux Islandais. Chacun a un petit nom et une spécialité : certains aiment lécher les fonds de casserole ou les spatules, d’autres réveillent les gens en pleine nuit, volent de la nourriture ou des jouets. 

Mais ces lutins ne sont pas seulement des voleurs. Dans chaque maison où ils passent, ils déposent chacun un petit cadeau ou une friandise aux enfants qui ont laissé une de leurs chaussures sur le rebord de la fenêtre. Ils descendent tour à tour de leur montagne, à partir du 12 décembre, jusqu’au 24. On dit d’ailleurs que le dernier, celui qui passe le 24 décembre souffle les bougies dans les maisons pour que les parents puissent déposer les cadeaux dans la nuit noire.
Ils remontent ensuite chez eux l’un après l’autre, jusqu’au 6 janvier.

Vous comprenez bien que les petits Islandais aiment beaucoup cette histoire de lutins, et que le Père Noël, qu’ils connaissent pourtant bien, ne fait pas le poids à côté de ces derniers!

La famille au grand complet!

Le 23 décembre, Þorláksmessa, à 18h, les croyants se rendent à la messe de Thorlak, du nom du Saint patron de l’Islande. Traditionnellement, les gens vont au centre-ville, c’est le soir où il faut être vu. On en profite pour terminer ses achats de Noël, boire un verre entre amis, puis on mange de la raie fermentée (skata), héritage viking, dont l’odeur est horrible! Beaucoup d’Islandais préfèrent aller au restaurant pour la manger, afin de ne pas embaumer leur maison avec cette odeur…

Saint Thorlak

Le 24, c’est Aðfangadagur. A 18h, les cloches de la cathédrale de Reykjavík résonnent. C’est le moment où tout le monde se souhaite joyeux Noël et fait ses voeux. Puis vient le début du réveillon en famille autour d’un gigantesque buffet, de produits locaux : de l’agneau fumé (hangikjöt), servi froid ou chaud sur le Laufabrauð, de la soupe de mouton (Kjötsúpa), du rôti de porc fumé (hamborgarhryggur), dont on coupe le goût très salé avec une sauce au Coca-cola (bonjour les Etats-Unis voisins!), du renne, de la perdrix, et en dessert, du pudding de riz à l’amande, dans lequel on glisse une amande entière en guise de fève. Celui qui la trouve a droit à un cadeau spécial.
On mange aussi de nombreux petits gâteaux, comme les Sara, des gâteaux danois du nom de Sarah Bernhardt. Ce sont des macarons aux amandes fourrés et trempés dans du chocolat.
Et à Noël, on ne boit traditionnellement pas d’alcool, mais de la jólaöl, un mélange d’orangeade et de boisson maltée.

hamborgarhryggur

Après le repas, on ouvre les cadeaux! Chacun reçoit forcément un vêtement neuf, pour ne pas être mangé par notre famille de lutins, et les livres ont aussi la côte. Les Islandais appellent la période de fêtes Jólabókaflóðið, littéralement « l’inondation de livres de Noël ». Les maisons d’édition font 80% de leur chiffre d’affaire sur les deux mois précédant Noël. En règle générale, les Islandais privilégient des objets d’artisanat local, typiques du pays.

Le 25, Jóladagur, on se repose et on rend visite à la famille étendue, puis le 26, annar í jólum, c’est le tour des amis proches.

Le 31, huitième jour de Jól, la nuit est magique. Les vaches parlent, les morts sortent de leur tombe, les phoques prennent forme humaine… Et c’est un déferlement de feux d’artifice dans tout le pays, une fois minuit arrivé.

Le 6 janvier, Þrettándinn, dernier jour de Jól et fin officielle des vacances de Noël, on allume des feux de joie et on danse autour des danses elfiques. Puis la fête est finie, on range toutes les décorations jusqu’à l’année prochaine!

Gleðileg Jól!! Joyeux Noël!!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Noël en Islande »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s