L’origine de la Befana

Je vous emmène en Italie, découvrir un personnage aussi connu que le Père Noël : la Befana ! Une vieille bonne femme à l’aspect de sorcière, mais qui est très gentille et offre des bonbons et des cadeaux aux enfants. S’ils sont sages !

Son origine remonterait à la Préhistoire, il y a 10000 ans. A l’époque, la période décembre/janvier était très importante puisque la nature avait donné toute son énergie l’année précédente, et il fallait qu’elle soit encore forte pour l’année à venir. On vénérait, entre autres, une divinité, sous les traits d’une vieille femme au nez crochu, fatiguée. Son effigie était brûlée symboliquement chaque fin d’année, pour que de ses cendres renaisse la nature.

La coutume s’est adaptée au fil du temps, chez les Romains où Diane passait dans les champs pour les rendre fertile, puis elle a été récupérée et modifiée par les Chrétiens, jusqu’à ce que la Befana apparaisse au XVIIè siècle.

Une légende raconte qu’à la naissance de Jésus, les Rois Mages se mirent en route pour Bethléem afin de lui apporter des cadeaux.
Alors qu’ils s’étaient perdus, ils demandèrent leur chemin à une vieille dame. Ils lui proposèrent de les accompagner mais elle ne voulut pas les suivre, parce qu’elle voulait finir de ranger ses fagots. Plus tard, prise de remords, elle prépara un panier rempli de gâteaux et de victuailles, mais elle ne les trouva pas, ils étaient beaucoup trop loin.
Alors elle s’arrêta à chaque maison où se trouvaient des enfants et leur donna ses cadeaux.

befana rois mages

Voilà comment, depuis, tous les ans, dans la nuit du 5 au 6 janvier, la Befana passe dans chaque famille et donne des cadeaux et des bonbons aux enfants.
Mais attention, s’ils n’ont pas été sages, ils n’auront droit qu’à un peu de charbon !
Là encore, aucune méchanceté. Le charbon est le minimum vital pour que les enfants puissent se chauffer.
Enfin, aujourd’hui, le charbon, ou « carbone », n’est simplement que du sucre coloré en noir, ou de la réglisse. Ouf !

carbone

Il est de coutume d’accrocher une chaussette près de la cheminée ou de la fenêtre, ainsi qu’une mandarine ou une soupe de haricots, type minestrone, ainsi, la Befana, juchée sur son balai, passe de maison en maison, se régale de l’offrande qu’on lui a faite et dépose des bonbons dans la chaussette !

 

befana_avezzano

Des traditions différentes sont apparues selon les régions et les villes italiennes.

Ainsi, à Rome, sur la Place Navone, se tient une grande fête foraine avec des stands de jeux et de souvenirs, où l’on peut acheter toutes sortes de Befana, certaines ont même les yeux qui s’illuminent… Brrrr!

rome

A Milan, se tient tous les ans la « Befana Benefica Motociclistica », un cortège de motards déguisés qui défilent dans les rues de la ville et distribuent des bonbons aux enfants.

befana-motociclista

A Recoaro Terme, en Vénétie, a lieu le « Rogo della Stria », le « bûcher de la sorcière ».
Les enfants sont habillés en lutins, et défilent en chantant sous les lancers des bonbons, accompagnés d’un mannequin représentant la « Stria », la sorcière (gentille!), jusqu’à l’endroit où elle sera brûlée.
Une crèche vivante avec plus de 50 personnages est installée, puis les festivités se terminent avec l’arrivée des Rois Mages.

rogo stria

Alors, et vous ? Plutôt bonbons ou charbon ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s