Saint-Emilion

« Quels sont les sites à voir dans la région ?
– Voilà la liste des châteaux…
– Non mais à part le vin, il y a quelque chose à voir ?
– Euh bah on a des châteaux…
– Non mais sinon ???
– Euh bah euuuuh non pas vraiment, ya bien un moulin mais euh… enfin euh… »Voilà en substance mes conversations avec les différents offices du tourisme de la région bordelaise.

Vous l’aurez compris, la semaine dernière, c’étaient les vacances, placées sous le signe de la gastronomie et de l’oenologie.

Mon périple a commencé à Saint-Emilion, village réputé pour son vin, dont la visite a été ponctuée de surprises, plus ou moins bonnes.

Saint Emilion

Au départ, je pensais naïvement que Saint-Emilion était une ville, avec des curiosités à découvrir, le guide Michelin m’avait dit qu’une journée ne serait pas de trop, alors je m’étais emballée et avais prévu de rester 2 jours, puisque deux visites de châteaux étaient prévues.

A l’arrivée, j’étais un peu déçue parce que c’est un petit village, et mis à part des touristes il n’y a pas grand chose à voir… Autour il y a des vignes, des vignes… et encore des vignes !
Chaque parcelle a droit à un panneau, indiquant à quel château elle appartient.
Alors, ne vous méprenez pas, un château à Saint-Emilion, c’est pas un château de la Loire !!! C’est seulement une grande maison, où est transformé le raisin en vin, puis où le vin est stocké.
Pas de donjon en vue donc.

Ruelle de Saint Emilion

Mais commençons par le commencement : pourquoi donc Saint-Emilion ?

Emilion était un moine breton du VIIIème siècle. En quête de quiétude et de tranquillité, il voyagea jusque sur la rive nord de la Gironde, et emménagea dans une grotte dans laquelle se trouvait une source d’eau (pas de vin encore, bande d’alcooliques !).
Le voilà donc devenu ermite, il eut sa petite notoriété et un monastère fut construit à cet endroit. Voilà donc l’origine du nom du village.

Vous pouvez visiter cette fameuse grotte, avec le lit d’Emilion et la source d’eau.

La deuxième curiosité est l’église monolithe. C’est la plus grand église souterraine construite d’une seule pierre en Europe. Et ils en sont fiers. En même temps c’est l’attraction de la ville.

Saint Emilion Eglise
L’Eglise du village

Il existe d’autres monuments moins intéressants, mais sachez que TOUT est payant. C’est un peu le principe du village : il faut PAYER.

Mes déboires ont commencé face à l’horodateur, puisque le parking est évidemment payant, comme le reste. Et il faut savoir à l’avance combien de temps vous allez rester.
Le tarif est dégressif, de 0,50 € le quart d’heure, jusqu’à 10 € la journée complète. Pas très engageant.

Sauf qu’il existe un parking gratuit, mais un peu caché, juste à la sortie de la ville. Il se trouve devant l’école (évitez donc les horaires d’entrée et de sortie…) : c’est l’espace Guadet, en contrebas de l’avenue Jacques Goudinaud.
Et les parkings de la ville sont payants jusqu’à 19h « seulement », ce qui vous permet de vous rapprocher pour dîner.

J’ai continué mon périple à l’office du tourisme, et c’est là que j’ai refermé mon porte-monnaie. Les prix sont exorbitants (10€ la visite minimum), et les visites se font en groupe. Il faut donc attendre qu’un groupe soit formé, et accepter de suivre une visite en grand nombre (30 à 50 personnes), chose qui m’est de plus en plus insupportable.
J’ai donc abandonné.

Saint Emilion Hôtel de Ville
L’Hôtel de Ville

Mais rassurez-vous, ils ont d’autre moyens de vous plumer :
vous pouvez faire le tour des vignobles en tuk tuk, des voiturettes électriques. 10€ par personne.
Ou alors vous pouvez le faire dans un petit train. 6,50€ par personne.
Train qui ne part qu’avec 4 personnes minimum.
Tout ça pour ??? Bah pas grand chose, vous faites le tour des vignes (oooh des vignes… ooooh et là ??? des vignes et des raisins… ça alors !! Mais ce seraient pas les mêmes vignes que celles qu’on voit en voiture tous les jours ???) avec une voix qui commente et indique les différents châteaux et leurs spécificités. Mais bon vous savez lire, ya des panneaux…

Pour clôturer la visite en beauté, la vendeuse de la billetterie vend magnifiquement sa région. Quand on lui a dit qu’on partait sur la rive gauche le lendemain, elle nous a dit « mais qu’est ce que vous allez faire là-bas ??? c’est encore pire qu’ici il n’y a rien à faire !!! et puis ne prenez pas la rocade de Bordeaux entre 8 et 10h c’est impraticable !!! »
Très rassurant…
Au final, c’est vrai qu’il n’y a pas grand chose à faire sur la rive gauche. Mais c’est plus authentique, moins artificiel.
Il y a beaucoup moins de touristes, les gens sont bien plus naturels.
Et puis visiblement elle ne connaît pas le périph parisien, ça n’a rien à voir avec ses bouchons (pas de jeu de mot) !

Ah et une dernière chose : le vin de Saint-Emilion est le Graal du vin. Tout le reste, c’est de la piquette. Imaginez donc leur tête quand je leur ai dit que je trouvais leur vin rugueux, trop tannique et que je préférais les vins plus fruités, notamment les vins italiens, Siciliens de surcroît (traduisez « bande de sous-développés maffieux » (vive les idées reçues…))
Autant vous dire que le séjour à Saint-Emilion a été long…

MAIS, même si la ville ne m’a pas plu, la partie oenologique est vraiment très intéressante. Et puis quand on cherche, on y mange sacrément bien.

Attendez-vous donc à un topo sur les 3 châteaux que j’ai visités, et si ma mémoire ne me fait pas défaut, sur les restaurants à ne pas manquer dans la région.

Saint Emilion Place du Marché
La place du marché et ses restaurants à touristes
Publicités

2 réflexions au sujet de « Saint-Emilion »

  1. Pas si faux…
    A ce que je vois, tu as pu découvrir un sacré pôle oenotouristique !
    Il est vrai que les vins de cette appellation sont connus de par le monde, et nombreux sont ceux à se lancer à la conquête des villages éponymes de l’appellation communale… Saint Emilion ne fait bien entendu pas exception à la règle.
    Il suffit de voir (peut être encore tôt dans la saison), le nombre de « Wine Bus » qui sillonnent les routes du coin… On comprend bien vite que la quiétude du village est rapidement troublée, et que c’est cette attraction due au vin qui fait tourner le village ! Après tout, quitte à organiser des visites de châteaux, autant découvrir le village… Les hôtels… Manger (restaurants !)… C’est bel et bien la vie de cette petite ville qui tourne autour de l’oenotourisme !
    Pour ce qui en est de leur production de vin… Effectivement, ils sont assez chauvins ! Parler d’une autre région les irrite déjà vaguement, alors un vin étranger… Blasphème !
    Hâte d’avoir les quelques bonnes adresses que tu pourras nous faire découvrir !

    Aimé par 1 personne

    1. En effet le tourisme à outrance, c’est un bien et un mal. Ca apporte de la notoriété et de l’argent au village, mais les quelques autochtones rencontrés se plaignaient que ça se « Mont Saint-Michellisait » et ça ne les réjouissait pas vraiment…
      Pour les restaurants, on a surtout fait les valeurs sures, l’Hostellerie de Plaisance et le Cordeillan Bages en tête !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s