Piazza Armerina et la villa imperiale del Casale

Piazza Armerina Villa Casale
Amours pêcheurs

Remontons le temps, et repartons dans l’Antiquité, au début du 4è siècle après JC.
Vous vous voyez en spartiates, toge et le glaive à la main ? Tant mieux.
Maintenant vous êtes dans une petite ville nommée Piazza Armerina, en plein centre de la Sicile, au milieu des oliviers et des citronniers. Le soleil tape, une petite brise vous rafraîchit, et vous visitez la maison de Maximien, qui gouverne l’Empire Romain.

Vous y voyez des mosaïques dans toutes les pièces, relatant des mythes et des scènes de l’époque, et quelques peintures aux murs.

Je vous fais grâce des triclinium, atrium et frigidarium, on n’est pas en cours de latin, on ne visite que pour la beauté des mosaïques !
Commencons la visite par la salle de la grande chasse, un long couloir au sol duquel se trouve la plus grande mosaïque de la villa.
Le propriétaire est passionné de chasse, et a voulu une oeuvre représentant les aspects les plus courus de la chasse à cette époque.
Parce que c’est non seulement un sport, mais c’est aussi un commerce juteux. On va chasser et capturer des animaux sauvages en Afrique et en Asie, et on les ramène dans les cirques et les amphithéâtres de tout l’Empire, pour qu’ils se battent entre eux ou avec des gladiateurs ou des esclaves. C’est sympa comme époque!
Piazza Armerina Villa Casale
Les animaux sont donc capturés, parfois en employant des methodes étranges, comme le tigre de la photo : un cavalier se fait pour suivre par le tigre et lui lance une boule de verre. Le tigre s’arrête et regarde son reflet dedans, et pendant ce temps, un autre cavalier en profite pour capturer les petits.
Vous voyez même sur le côté droit un griffon ailé, qui tente d’ouvrir une boîte contenant de la viande humaine, censée l’appâter. Parce qu’à l’époque, on croit dur à l’existence du griffon ailé, qui se baladerait dans les montagnes d’Inde. Un peu comme le yéti aujourd’hui !
Une fois les animaux capturés, ils sont embarqués dans des bateaux dans les différents ports de l’Empire, puis sont vendus. La mosaïque est belle mais la réalité ne l’est pas vraiment…
Piazza Armerina Villa Casale
Piazza Armerina Villa Casale
Partons plutôt visiter le vestibule privé, où la maîtresse de maison, la Domina, est représentée au sol, avec ses enfants et deux domestiques qui les encadrent : un porte une malle de vêtements et l’autre tous les accessoires nécessaires au bain.
La Domina, au milieu, a une coiffure au top de la mode, les cheveux coiffés en arrière et rabattus sur le haut du crâne, pour bien mettre en valeur l’ovale du visage. Qui veut essayer ?
Piazza Armerina Villa Casale
Nous voilà dans un autre vestibule menant à deux chambres. Vous reconnaissez à quoi la mosaïque fait référence ?
A Ulysse et le cyclope Polyphème !
Je vous raconte rapidement ? (j’adore l’Odyssée depuis toujours, vous n’y couperez pas !)
L’Odyssée raconte le retour chaotique au pays d’Ulysse, après la guerre de Troie. Alors qu’Ulysse et ses compagnons sont affamés sur leur bateau, ils accostent sur une île. Ulysse part l’explorer avec quelques hommes, et trouve, miracle, une grotte remplie de nourriture. Ils mangent tout ce qu’ils trouvent, quand soudain, Polyphème arrive ! Fou furieux, il voit que des individus se sont introduits chez lui et ont mangé son repas ! (ça fait un peu Boucle d’or là non ?)
Sauf que Polyphème et ses amis cyclopes ne sont pas vraiment sympathiques, ils mangent certes des moutons, comme sur l’image, mais aussi des humains.
Il dévore donc plusieurs camarades d’Ulysse, puis il demande à Ulysse « dis donc toi le chef, comment tu t’appelles ? » Et Ulysse répond « Je m’appelle Personne »…
Parce qu’Ulysse, toujours malin, a un plan : il donne du vin à boire au cyclope, jusqu’à ce qu’il soit ivre mort et s’endorme. C’est l’épisode qu’on voit sur l’image, avec les compagnons qui lui préparent d’autres coupes de vin.
Ulysse lui crève alors son unique oeil avec un pieu et le rend aveugle (vous me direz, sur la photo le cyclope a 3 yeux… mais normalement il n’en a qu’un… ça devait être pour tromper l’ennemi !).
Polyphème se réveille alors, fou de douleur, et hurle tellement qu’il réveille les autres cyclopes.
Ceux-ci lui demandent qui lui a fait ça et il répond « C’est Personne, C’est Personne ! »
Forcément, il n’obtiendra pas beaucoup d’aide…
Mais il est dans une rage folle et se met à l’entrée de la grotte, en tâtant tout ce qui s’échappe de la grotte.
Voyant ça, Ulysse et ses hommes se cachent sous le ventre des moutons qui s’enfuient, en s’accrochant à leur laine.
Le cyclope a beau tâter le dos de ses brebis, il ne sent pas que ses prisonniers s’échappent dessous.
Conclusion : La ruse a toujours le dessus sur la force primaire !
Piazza Armerina Villa Casale
La salle des dix jeunes filles en bikini ! Et oui, le bikini n’est pas une invention nouvelle, ça fait bien longtemps qu’il existe !!
C’était la tenue portée par les filles pendant leur sport. On les voit porter des haltères, lancer des balles, des disques…
On en voit même une, en bas à gauche, prête à remettre la palme de la victoire à sa voisine qui vient de terminer une épreuve.
J’arrête là la visite de la villa. Dites-vous simplement qu’elle est remplie de dizaines de mosaïques et fresques extrêmement bien conservées du même genre, relatant des légendes, des scènes de mythologie comme les 12 travaux d’Hercule, ou des scènes de l’époque.
Moi, ça me fascine toujours de voir à quel point les mosaïques, les illustrations, les couleurs, sont précis, alors qu’elles ont été dessinées il y a 2000 ans !!!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s