Les thermomètres de cuisson

Thermomètres de cuisson
Nouvel article à propos des indispensables dans votre cuisine.

Cette fois, on s’intéresse aux thermomètres !
Pas besoin de démontrer leur utilité, on s’en sert pour quasiment tout : la cuisson du sucre (ah la meringue italienne !!), la cuisson de la crème anglaise, la crème pâtissière, le tempérage du chocolat, et même la viande.

A graduation, à infrarouge ou à sonde, quels sont les avantages et les inconvénients de chacun, lesquels choisir !

Le thermomètre à graduation

Il ressemble à ceux qu’on connaissait au mercure. Evidemment aujourd’hui, plus de mercure ! Mais il y a toujours les chiffres écrits, la barrette graduée, et le petit curseur qui monte, qui monte…

Ses avantages

Ce thermomètre est aussi appelé thermomètre confiseur ou thermomètre à sucre. C’est sa principale utilisation, parce qu’il mesure des températures entre 80 et 200°C généralement.
Il est très précis, avec son curseur qui bouge.
Il vous servira donc pour confitures ou pâtes de fruits…

Ses inconvénients

  • Le faible écart de température : en tant qu’amateurs, on cherche un thermomètre polyvalent, pas un pour chaque usage !
  • Après lecture des commentaires d’Amazon (j’aime bien, on apprend plein de choses !) ils sont souvent trop gros pour tenir dans nos petites casseroles, et il faut que la préparation monte assez haut dans la casserole pour qu’ils commencent à détecter la température.

Le thermomètre à infrarouge

Il se présente comme un pistolet, vous pointez le laser là où vous voulez mesurer la température, et voilà !

Ses avantages

  • Pour le coup, lui est vraiment polyvalent.
  • Il mesure des températures entre -50 et +380°C (faut y arriver !), ce qui lui permet de mesurer à peu près n’importe quoi.
  • Il ne touche jamais les préparations, puisque c’est le laser qui les pointe. C’est ce qui le rend aussi vraiment polyvalent : vous pouvez même l’utiliser pour n’importe quoi !

Ses inconvénients

  • Le fait qu’il ne touche pas les aliments, c’est bien (et puis ça évite de le laver…) mais c’est mal aussi, parce qu’il ne prend la température qu’en surface, et pas à coeur, vous risquez d’avoir des surprises lorsqu’il faut être précis.
  • Le fait qu’il soit à infrarouge me gêne un peu. Je trouve qu’on a assez d’ondes autour de nous pour ne pas en rajouter. Mais ça c’est ma névrose personnelle !

Le thermomètre à sonde

C’est le plus courant, aussi connu sous le nom de thermomètre à viande, parce qu’il est composé d’une pique qui peut aller au coeur de la viande.

On le trouve sous deux formes.

D’un seul tenant

La sonde est au bout de la pique en inox et l’écran digital dans le manche. C’est celui sur la photo en haut (le mien donc).
Juste une chose, pour être bien sure : pour s’en servir il faut bien sûr enlever le bouchon au bout de la sonde.

Ses avantages

  • Il est simple d’utilisation, vous appuyez sur on/off et c’est parti !
  • Il mesure bien au coeur de la préparation. Il suffit de le tremper dans votre préparation et d’attendre que la température indiquée augmente.
  • Les températures mesurées vont de -40 à 200°C (pour le mien), ce qui permet de l’utiliser pour presque tout

Ses inconvénients

  • Il faut forcément le tenir en main pour pouvoir lire la température, sinon, avec les différences de poids dans le manche, il roule et l’écran se retrouve à l’envers.
  • Lorsque le mien  chauffe trop (je ne sais pas si c’est courant), les chiffres ont tendance à s’effacer au fur et à mesure… pas super pratique !
  • Attention, il ne fonctionne pas avec des plaques à induction. Leur champ magnétique dérègle la mesure de température.

En deux parties

La sonde est d’un côté, reliée par un fil à un boîtier où se trouve l’écran digital.

Ses avantages

  • Il comporte souvent la fonction minuteur.
  • Lui peut aller au four, contrairement à tous les autres, grâce à son fil. C’est pratique pour la cuisson de la viande : vous plantez la sonde dans la viande, fermez le four et la température à coeur s’affiche sur le boîtier.
  • Vous n’aurez pas le problème du thermomètre qui roule, la pique de celui-ci est incurvée, ce qui lui permet de rester stable sur les bords de la casserole.

Ses inconvénients

  • Il est plus compliqué à utiliser de prime abord que celui en une seule pièce, à cause de ses multiples fonctions.
  • Il semble que le fil casse assez rapidement à force de fermer la porte du four dessus. Est-ce un problème général ? de marque ? De modèle de four ? Je ne sais pas !
  • Lui non plus ne fonctionne pas avec les plaques à induction.

Maintenant, vous savez tout sur les différents thermomètres de cuisson.
Je pense que les thermomètres à sonde, d’un modèle ou l’autre, sont les plus intéressants pour nous, amateurs, parce que les plus polyvalents.
Gardez ces quelques conseils en tête avant de vous lancer :

  • Regardez quel intervalle de températures ils mesurent
  • Vérifiez qu’ils soient bien compatibles avec l’induction si c’est votre cas
  • Demandez-vous pour quelles utilisations vous vous en servirez
N’ayez pas peur du prix, il y a un large éventail pour tous les modèles de thermomètres (le mien était un cadeau alors j’en ai profité !), comptez entre 10 et 50 euros.
Et vous, ça vous donne des idées ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s