Cercles, moules et poches à douilles

Après les différentes balances, On continue sur la lancée des ustensiles indispensables dans une cuisine.
Aujourd’hui donc, petit topo, d’une part sur les cercles à pâtisserie, et un petit comparatif avec les moules à charnières, et d’autre part sur les poches à douille.

Les cercles à pâtisserie

Il existe une multitude de cercles, avec des formes, des tailles différentes.
Je vous ai sélectionné les plus courants et les plus utiles.

Les cercles à tarte

Pratiques pour foncer les pâtes à tartes, ils sont troués sur toute leur surface, ce qui permet à la chaleur de se diffuser de manière uniforme et à la pâte d’avoir une belle cuisson.
Ils existent en version individuelle et en plusieurs diamètres. En général, on utilise un diamètre de 22cm. S’il n’y a qu’une taille à avoir, c’est celle-là !
N’oubliez pas de les beurrer/fariner avant d’y foncer votre pâte à tarte, pour ne pas qu’elle attache.
Cercle à tarte 22 cm

 

Les cercles à entremets

En inox, ils passent au four, au frigo, au congélateur.

Version ronde, carrée ou rectangulaire, les cercles individuels sont de taille fixe. Ils sont utiles pour dresser joliment tous les plats, de l’apéro au dessert, en passant par les légumes.
Je vous conseille de les acheter par 6. Certains sont vendus par un, c’est bien, mais en général on ne dresse pas une assiette à la fois…
Cercles individuels à entremets

 

Les cercles plus grands peuvent être réglables. Je pense que c’est plus pratique. A vous de choisir entre les ronds et les rectangulaires, les plus ou moins hauts selon vos envies et vos habitudes. Souvent les recettes sont données pour une dimension spécifique, et rarement la même… D’où l’utilité des cercles réglables. En plus ils sont gradués, pas besoin de faire de calculs savants !Attention toutefois au système de fermeture. Le mien a des sortes de »barrettes » pour le maintenir à la bonne dimension, mais à force, elles ne tiennent plus vraiment. Je me retrouve donc à devoir trouver des stratagèmes en attachant les anses avec de la ficelle à viande (qui résiste à la cuisson !)… pas très pratique !

 

Cercle à pâtisserie réglable
Vous voyez la languette en haut ? C’est elle qui ne tient plus grand chose…

Et les moules à charnière, me direz-vous ?

En effet, leurs deux gros avantages sont qu’ils ne nécessitent pas de papier sulfu, puisqu’ils ont un fond, et que l’on peut couler un appareil liquide à l’intérieur sans risque de le voir s’échapper par un quelconque trou.

A l’inverse, leurs inconvénients sont qu’ils ont une taille fixe, vous ne pourrez pas varier selon les dimensions souhaitées. Notamment, certaines recettes nécessitent des biscuits et appareils de plusieurs dimensions, et vous serez handicapés avec un cercle de taille fixe.
De plus, le fait qu’ils aient un fond est plus ou moins bien, parce qu’il est assez difficile de démouler le gâteau cuit… De plus, comme ils sont souvent en téflon, vous finirez par rayer le fond si vous servez et coupez votre gâteau dessus (c’est du vécu !).

Moule à charnière

Un conseil

Les cercles sont, comme leur nom l’indique… des cercles, avec rien dedans, pas de fond.
Mais vous pouvez ruser pour que votre préparation liquide ne se fasse pas la malle.
Il suffit d’étirer un film transparent (ou un papier d’alu, si vous faites cuire) sur tout le fond du cercle, et de le rabattre sur les parois, comme sur la photo suivante.

Biscuit au citron vert de Julien Chamblas

Le rhodoïd

Le rhodoïd, c’est le film plastique transparent rigide que l’on met tout autour du cercle, pour ne pas que la préparation colle au cercle.
On le voit parfois dans les vitrines des boulangers, autour des gâteaux.
On le trouve soit prédécoupé, soit en rouleau… à vous de choisir !

Les poches et les douilles

Les poches à douille

Elles font partie des INCONTOURNABLES d’une cuisine.
J’ai tout essayé, les espèces de seringues, qui vous explosent dans les mains, les poches lavables, qui se dépiautent au fur et à mesure, bref, c’était toujours la cata.
Jusqu’à ce que j’achète enfin des poches à douille jetables !!

J’en ai de 2 sortes :

  • Des De Buyer, en plastique bien épais, hautes (45cm), fermées jusqu’en bas, et vendues par rouleaux de 100.
    Le fait qu’elles soient fermées jusqu’au bout permet de les couper à la hauteur désirée, et souvent, je n’utilise même pas de douille.
    Je ne m’en sers que pour les préparations vraiment liquides (ça évite qu’elles coulent partout quand on remplit la poche…), et lorsque j’ai une grosse quantité à mettre dedans.
  • Autrement, en général, j’utilise des poches à douille achetées chez Casa (à 2,99 les 20).
    Celles-ci sont par contre déjà trouées au bout, et le trou est assez gros, donc il faut forcément mettre une douille au bout. Mais, chose pratique, elles sont vendues avec 3 douilles en plastique (bon, pas forcément les plus utiles mais ça dépanne !)De plus, elles sont plus petites que les De Buyer, donc il faut viser. Mais la plupart du temps, elles suffisent largement.
Poches à douille
En haut la Casa, en bas la De Buyer
Si vous avez peur d’utiliser une poche parce que vous ne vous voyez pas la remplir d’une main et la tenir de l’autre, pas de panique !
Il suffit de couper une bouteille d’eau en plastique aux 2/3 (en dessous de l’étiquette en gros) et de mettre sa poche dedans. Vous l’ouvrez et repliez les bords de la poche sur les bords de la bouteille, et le tour est joué ! Vous pouvez la remplir tranquillement, elle ne bougera pas !

Les douilles

Ah les douilles… il en existe de toutes les formes, de toutes les tailles, pour tous les goûts !
Je vous donne ici ce que je pense être le minimum vital, ce qui vous permettra de garnir vos préparations (choux, éclairs, tartes, macarons…) et de faire des rosaces pour un minimum de déco.
Je pense que c’est bien au minimum d’en avoir :
  • deux en étoile, une grosse et une petite,
  • deux ou trois rondes, une très grosse, pour pocher les choux par exemple, une moyenne pour garnir, et une toute petite pour la déco (si vous vous sentez prêts à écrire des mots en chocolat par exemple)
  • Si vous faites des choux, il vous faut absolument une douille à garnir. Je m’en sers pour trouer mes choux, et ensuite je garnis avec une douille ronde
Faites simplement attention au diamètre de la douille utilisée pour la préparation pochée : d’une part, il faut que votre préparation soit bien lisse et qu’il n’y ait pas de grumeaux, et si votre diamètre est trop petit, la préparation bouchera la douille et vous serez obligé de tout recommencer.
Assortiment douilles à pâtisserie
Mon arsenal de douilles
Je vous ai montré tous mes amis les plus précieux en cuisine, que j’utilise très souvent. Mais peut-être en ai-je oublié ?
Dites-moi si c’est le cas !
Et à l’inverse, peut-être vous ai-je donné des idées pour votre liste de cadeaux de Noël ?
Publicités

3 réflexions au sujet de « Cercles, moules et poches à douilles »

  1. Ouaip, tu m'as aidée à choisir une balance de cuisine, pour commencer … et peut-être que cet article va sauver la vie du moule à fond amovible contre lequel je suis très fachée depuis que mon carrot cake a failli se renverser entièrement dans la porte du four suite au « pivotage » à la verticale du dit fond amovible ^^
    Côté poches à douille je suis plutôt McGyver (la référence de ieuv') : sac congélation écorné aux ciseaux, pour faire des meringues une fois ou deux dans ma vie ça suffit :p mais comme le père Noël va m'apporter un robot il se peut que je me laisse tenter un peu plus …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s